Émilie Smith et Éric Maufrois, artistes réunionnais, travaillent ensemble pour la première fois en mars 2016. Elle est danseuse touche à tout, lui acrobate de rue adepte de parkour. Naturellement, ils se tournent vers la discipline circassienne alliant leurs univers artistiques respectifs : le porté acrobatique.

Après les premiers mois consacrés au développement de leur confiance mutuelle et à l’élaboration d’un vocabulaire technique acrobatique personnel, la compagnie conventionnée Cirquons Flex les invite à rejoindre leur projet « Dékadré », en association avec Cyclones Production. En l’absence d’école de cirque à La Réunion, cette rencontre avec Vincent Maillot et Virginie Le Flaouter est déterminante. Grâce à eux, dans la tradition du cirque contemporain dont la formation est ouverte à tous, le duo acquiert les bases du main à main et de l’équilibre. En 2017, Cirquons Flex apporte son soutien au projet de Très‐d’Union à travers l’aide au compagnonnage.

Émilie et Éric assurent leur formation continue auprès de circassiens réunionnais ou de passage à La Réunion (Compagnie XY, Cirque Le Roux, Casus Circus, Noos, La Mondiale générale...). Lors de leurs déplacements en métropole et en Europe, ils participent à des ateliers et master classes, et se nourrissent de leurs rencontres avec des artistes autodidactes.

Leur travail est basé sur deux principes : la manipulation des corps comme matière malléable ou support, et la prise de risque pour aller titiller leurs limites physiques, sans perdre de vue l’objectif d’un juste équilibre entre la danse, les acrobaties et les portés.

Dans leur démarche éducative, faire découvrir le cirque contemporain au plus grand nombre est indispensable, en particulier aux publics éloignés de la culture. Les résidences de territoire, spécialement lorsqu’elles permettent un contact avec des jeunes de quartiers sensibles ou des hauts de La Réunion, font leur essence et leurs priorités.

Le jeu est un thème qui sied particulièrement à la discipline circassienne. Il en est même souvent le fondement : jeu avec des accessoires, jeu d’équilibre, jeu corporel...

Pour leur première création, Ziguilé, Émilie et Éric ont fait le choix de créer leur matière première à partir de jeux inventés ou réinterprétés, en s’appuyant sur l’autre ou en l’utilisant.